Nouvelle opération

Deux lycées parisiens bénéficieront du plan d’urgence des lycées franciliens

Cette année, malgré la crise sanitaire inédite, la Région Île-de-France poursuit son investissement en faveur de la rénovation des lycées dans le cadre de son Plan d’urgence des lycées franciliens. Votées en commission permanente du 1er juillet, ces deux nouvelles opérations concernant des lycées parisiens ont été confiées à Île-de-France Construction Durable.

Publié le

A Paris, deux lycées parisiens bénéficieront de travaux d’ampleur : le lycée Rabelais à Paris 18ème et la Cité mixte Jacques Decour dans le 9ème arrondissement pour un investissement respectif de 43 M€ et 100 M€.

Déconstruction et reconstruction du lycée Rabelais à Paris 18ème

En février 2020, une forte tempête a provoqué des dégâts et fragilisé une partie de la structure du lycée déjà vétuste. A la suite de cet incident, l’établissement a fermé pour des raisons de sécurité et les 1 320 élèves ont été placés dans les autres lycées de l’arrondissement.

Au vu des dégâts et des anomalies constatés, il est prévu la déconstruction et la reconstruction du lycée sur site. Le projet d’environ 9 000 m² de surface vise à améliorer l’ensemble des espaces avec une organisation pédagogique plus rationnelle tout en répondant aux exigences liées à la réglementation en termes d’accessibilité handicap, de sécurité incendie et d’isolation thermique. Une attention particulière sera portée sur l’entrée du lycée pour permettre la sécurisation et la visibilité de l’équipement depuis l’espace public.

Le futur lycée disposera d’une capacité d’accueil équivalente à la capacité initiale et le lycée maintiendra les filières générales pré-bac et les formations post-bac.

Rénovation de la cité mixte régionale Jacques Decour à Paris 9ème

La cité mixte régionale Jacques Decour qui abrite un collège et un lycée est inscrite au Plan Pluriannuel d’Investissement 2017/2027 pour permettre sa rénovation globale et répondre aux enjeux de vétusté et de maintenabilité.

Construit entre 1867 et 1876, l’établissement est situé en périmètre de protection des monuments historiques et la parcelle est signalée pour son intérêt patrimonial, culturel et paysager avec notamment la présence en son sein d’une chapelle, d’un théâtre et des vieux-fonds. La cour d’honneur constituée de 800 m² de surface arborée devra notamment être préservée.

La rénovation globale permettra de résoudre aussi bien les problèmes de fonctionnalité de l’établissement (demi-pension, lieux de vie des élèves et des professeurs, suppression des bâtiments temporaires…) que les problématiques techniques (amélioration des performances thermiques, reprises des installations techniques, mise aux normes d’accessibilité handicap…). Des travaux de rénovation des sanitaires sont entrepris par ailleurs dans le cadre de la maintenance du bâtiment.