Patrimoine

Démarrage des travaux de rénovation de la Coupole du lycée Henri IV

Dans le quartier latin, les travaux de restauration de la coupole du lycée Henri IV ont commencé cet été. Durant 24 mois, ce chantier permettra de restaurer et de mettre en valeur cet élément architectural remarquable datant du XVIIIème siècle grâce à un investissement régional de 4,7 M €.

Publié le

La première étape des travaux à commencer

Classé aux Monuments historiques, et également situé en site inscrit, le lycée Henri IV et sa coupole compte parmi le patrimoine régional à préserver.

Des études entreprises en 2001 et en 2013 ont montrées la nécessité de la réfection de la croisée de la bibliothèque des génovéfains, notamment du dôme, présentant des dégradations importantes tant extérieures qu’intérieures.

En 2018, la Région Île-de-France confiait la maitrise d’ouvrage de l’opération aux équipes d’Île-de-France Construction Durable pour suivre ce chantier patrimonial singulier.

Cet été, après les études préalables la première phase des travaux a commencé. Elle a consisté en la pose des échafaudages qui permettront aux compagnons d’intervenir aussi bien en extérieur, sur la toiture et la charpente du dôme, qu’en intérieur pour restaurer notamment la fresque de la coupole peinte par Jean Restout en 1730.

24 mois de travaux pour faire revivre près de 300 d’histoire

Sur la base des premières études de 2001 et de 2013, Jean-François Lagneau, architecte des Monuments Historiques, a établi un nouveau diagnostic pour la réalisation des travaux planifiés pour une durée de 24 mois.

Parmi les travaux à réaliser en extérieur, on peut noter :

  • La charpente du dôme et du terrasson sera restaurée.
  • La couverture du dôme sera refaite entièrement (ardoises coffines, clouées et plomb en partie sommitale) pour garantir une parfaite étanchéité. Les gouttières et les descentes d’eaux pluviales en cuivre seront remplacées.
  • La couverture du terrasson en plomb sera intégralement refaite.
  • La réfection des enduits extérieurs du tambour en pan de bois après un renfort de la structure bois.

Les travaux intérieurs comprennent notamment :

  • La restauration de la peinture de Jean Restout « L’Apothéose de Saint-Augustin » peinte en 1730.
  • La restauration des plâtres moulés et modelés (palmiers, corniches basse et haute et du décors moulurés du tambour…) y compris peinture.
  • La mise en valeur par éclairage du plafond peint et du riche décor du tambour.
  • La restauration complète des vitraux prévue en atelier…