Travaux

Démarrage des travaux de reconstruction du lycée Marcel Cachin à Saint-Ouen-sur-Seine

Pendant la période de confinement, les équipes ont poursuivi les études en télétravail pour engager en temps et en heure la première phase des travaux. Dans le périmètre du Village Olympique des JO de Paris 2024, les impératifs de planning et de phasage des travaux de l’opération représentent un des points essentiels pour la réussite du projet.

Publié le

Lancement de la phase préparatoire des travaux

Alors que la phase de déconfinement a permis la reprise progressive des chantiers, le lancement de nouveaux chantiers est également à l’ordre du jour.

Et c’est en temps et en heure que le chantier de reconstruction du lycée Marcel Cachin à Saint-Ouen-sur-Seine va pouvoir démarrer afin de respecter les impératifs de planning et de phasage des travaux qui représentent un des points essentiels pour la réussite du projet.

Le maintien des délais a été permis grâce à la poursuite des études en télétravail de l’ensemble des partenaires durant toute la période de confinement.

C’est donc dans les délais impartis que la première phase des travaux va pouvoir commencer cet été. Elle concerne l'aménagement provisoire du lycée et l'installation de bâtiments démontables pour assurer la continuité de l’enseignement durant les travaux de construction du nouveau lycée. Comme tous les chantiers dans le contexte actuel, les mesures sanitaires s’imposeront jusqu’à nouvel ordre.

 

Un planning contraint par la réalisation du village Olympique

Dans le périmètre du Village Olympique, le planning des travaux de reconstruction du lycée est fortement lié aux opérations de la SOLIDEO, opérateur en charge de la livraison des ouvrages olympiques.

Le planning doit permettre d’assurer la livraison du lycée à la rentrée 2023 en cohérence avec les travaux d’aménagement du futur Village Olympique. Une restitution des parcelles prêtées par la SOLIDEO est prévue à cette date pour que l’opérateur puisse finaliser les aménagements du village dédié aux athlètes.

D’autre part, le phasage doit permettre le maintien en fonctionnement de l’établissement durant toute la période des travaux.

A ce catalyseur d’activité et d’urbanité que représente les JO de 2024 s’ajoute la volonté de créer un établissement confortable. A terme, la reconstruction sur site du lycée a pour objectif d'agrandir sa capacité en passant de 1 000 élèves à 1 200 élèves.

Le lycée accueillera également de nouvelles filières liées aux métiers du sport dans le cadre du Futur campus de l'Economie et du sport et des Jeux Olympiques.

Découvrez en images le projet lauréat