Un projet en structure bois pour l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée

juin 26, 2019

La Région Île-de-France a retenu le projet de Jean & Aline Harari architectes pour la construction du bâtiment universitaire « Première Pierre » destiné à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée qui proposera une nouvelle offre de formation tournée vers le tourisme. Cette nouvelle opération pilotée par Île-de-France Construction Durable est financée par la Région Île-de-France à hauteur de 9 M€.

Au Val d’Europe, à cheval entre Serris et Montévrain, ce nouveau bâtiment universitaire prendra place au cœur d’un vaste projet d’aménagement qui prévoit à terme un pôle universitaire, des logements étudiants, un pôle de technologie, des commerces et des bureaux.

Baptisé « Première Pierre », comme le premier projet de ce nouveau quartier, la construction de ce bâtiment universitaire pour l’Université Paris Est Marne-la-Vallée (UPEM) a pour objectif de libérer des locaux actuellement prêtés par la Communauté d’Agglomération du Val d’Europe (ex-SAN Val d’Europe).

Ce nouveau bâtiment permettra l’affirmation d’un pôle d’enseignement supérieur et de recherche en tourisme le tout en utilisant et développant des méthodes pédagogiques innovantes et l’installation d’espaces de travail collaboratifs et de convivialité.

Le projet

Serris

 

C’est le projet de l’agence Jean & Aline Harari Architectes qui a été retenu dans le cadre du concours de maîtrise d’œuvre organisé par la Région Île-de-France : un projet en structure mixte bois-béton.

Le projet prévoit une superstructure en bois Accoya de type « CLT » et des façades rythmées par des panneaux bois Accoya de teinte gris-beige clair. Cette solution constructive performante et rapide à mettre en œuvre présente l’avantage de respecter les délais prévisionnels de chantier fixés à 14 mois.

Le choix des matériaux (bois, isolant en verre cellulaire) et le recours important à la préfabrication bois a également été apprécié par le jury qui montre une réflexion sur le volet environnemental pour respecter l’engagement de l’objectif E+C-.

C’est aussi pour ses qualités architecturales que le projet a été retenu par la Région Île-de-France.

Tout en verticalité, souligné par le resserrement de trame en attique, le volume en « L » permet d’affirmer et de signaler efficacement la présence d’un bâtiment public universitaire y compris depuis la rue. Le jardin traité sous forme de théâtre de verdure apporte un espace paysager accessible aux usagers.

Toutes les actualités